the new start

the new start

L'article du mois

My human challenge: Devenir une meilleure version de soi #1

sardegna #1: quinze jours au bout du monde


Hello mes petits loups,
Déjà quinze jours depuis mon retour de mon bout du monde et en même temps j'ai tellement de choses à faire que j'ai l'impression que ce voyage n'est plus qu'un lointain souvenir. La Sardaigne c'est chez moi, pendant longtemps, chaque année elle était notre destination estivale, et puis j'ai grandi, j'ai arrêté de partir en vacances avec mes parents, jusqu'à cette année. Oui parce que cette année j'ai eu un besoin d'un retour aux sources, retrouver mon pays de coeur, mes parents et profiter de tout ce que cette terre a à m'offrir. C'était comme une sorte de régression pour mieux replonger dans l'inconnu de mon retour. Un vrai besoin de retrouver la maison et nos habitudes là bas, de renoncer à la télé et à internet, dormir sous la tente et souffler.
SONY DSC
Notre maison est située au milieu de la côte Est de l'île, entre deux petites villes appelées Tortoli et Tertenia. C'est un peu la campagne profonde, pour faire les courses il faut traverser la montagne et aller à Tertenia, aller acheter le fromage et les pâtes à la coopérative. Sinon il faut se contenter des deux minuscules épiceries du secteur. Ce que j'aime là bas c'est que peu importe le rythme effréné des années qui passent, j'ai l'impression que ce petit bout de terre ne change pas, les légumes viennent des champs d'à coté, les oeufs et la viande des pâturages et des fermes du coin. Je dois dire que c'était assez marrant de courir au milieu des moutons sur la route à sept heures du matin.
SONY DSC
Je retrouve une vie simple, avec des airs d'authenticité, on y vit au rythme des locaux, avec leurs habitudes de gens bruts et droits au grand coeur. Les sardes sont un peuple au tempérament très dur comme on trouvait à l'époque dans les petits villages en France, l'aridité de l'île rend assez complexe le quotidien lorsque l'on habite pas les grandes villes et il faut savoir vivre à la dur dans le petit coin ou l'on habite. Pour avoir de l'eau potable et pour cuisiner, on remplit des bidons à la fontaine dans les montagnes et on les consomme avec attention pour ne pas avoir à faire le trajet tous les jours. On se lave avec la citerne d'eau de pluie et il n'y a pas de télévision ni d'internet, tout juste la radio. On se lève à 6H30 avec le soleil et on se couche sous les étoiles et les constellations. Alors c'est sûr, si l'on cherche des vacances avec tout son petit confort, ce n'est pas la destination pour vous mais avouez que la vue n'est pas si désagréable.
SONY DSC
            La vue du haut du chemin, donnant sur les vignes et les tombants des montagnes, la lumière y est parfaite.
Moi qui me plaignais de n'avoir pas eu le temps de lire cette année, j'ai pu prendre le temps de dévorer quatre livres en deux semaines, essentiellement des polars, j'avais acheté les déferlantes spécialement pour le voyage mais je ne l'ai finalement pas ouvert. Nous avons visité une des plus grandes grottes d'Europe au dessus du village d'Ulassai dans les montagnes et les vasques appelé "le piscine" dont je garderais le lieu secret car il y a déjà beaucoup de monde! De grandes vasques où l'on peut se baigner dans l'eau de cascades.
SONY DSC
                                                                Le village de Ulassai dans les montagnes.
Dernier point dont je peux vous parler, la cuisine sarde contrairement à l'idée que l'on peut se faire est délicieuse et très gourmande. On trouve beaucoup de légumes grillés plus que goûtus, de la chèvre grillée (c'est très particulier) , du cochon grillé (c'est divin), des pâtes ou encore mon dessert préféré les cebadas une spécialité de Olbia et répandu dans tout le pays, des gâteaux  à base de ricotta, fris dans de l'huile et couvert de miel. Voilà pour un petit tour de mon bout du monde parce que vous l'aurez bien compris c'est vraiment le bout du monde. J'aime cet endroit sauvage plus que n'importe quel autre endroit, il me ressource comme nul part ailleurs. J'espère que ce petit carnet de voyage vous aura plus et vous fera découvrir un lieu encore jusque là peu connu.
Des bisous qui sentent encore le soleil,
Florentine
SONY DSC
                                             Bin oui j'ai une plage privée là bas je vous l'avais pas encore dit?
SONY DSC
                                                                       Aubergines grillées et à l'huile d'olives
SONY DSC
                                  Culurgione, pates à la pomme de terre et à la menthe, délicieuses.
SONY DSC
                                                                         Les vignes qui débordent sur le chemin
SONY DSC
Le repas traditionnel avec du pain carasau et des ravioli maison à la tomate et au pesto, le tout maison évidemment.