the new start

the new start

L'article du mois

My human challenge: Devenir une meilleure version de soi #1

plat chaud de demie saison



Holà mes jolies châtaignes et marrons chauds!
Cela faisait longtemps que je n'avais pas publié de recettes, je dois dire que depuis que je travaille, je me répète mais le soir lorsque je rentre j'ai envie de manger mais pas de cuisiner. Mais comme Marie Poppins n'existe pas, que la vaisselle n'est pas faite et la marmite ne mijote pas sur le feu comme par enchantement lorsque je rentre chez moi, je suis obligée de me forcer où d'acheter (honte à moi) des plats surgelés. L'option pâtes à la sauce tomate de mon amoureux ne me séduisant plus depuis longtemps déjà, il faut impérativement que je me mette aux fourneaux avant lui, sinon on mangerait tous les jours la même chose ( oui mon amour j'adore tes pâtes à la sauce tomate).

Ce plat je l'ai réalisé il y a quelques semaines, un dimanche midi pour être précise. Ce jour là c'est un peu notre repas de la semaine, on profite d'un petit déjeuner digne de ce nom, je prend ensuite le temps de cuisiner et on mange ensemble à la table de la cuisine. La semaine en général nous mangeons sur la table basse du salon alors au moins une fois par semaine c'est important pour nous de se retrouver autours d'une table sans télé et autres objets qui parasitent nos conversations. Dans ces moments là, j'aime prendre le temps de choisir mes recettes, faire une salade, un plat et un dessert, avoir du bon pain et pourquoi pas quelques fromages sur une assiette.
Cette fois-ci il me restait une énorme patate douce dans mes cagettes à légumes, j'avais envie d'un plat gourmand pas trop long à cuisiner non plus alors un gratin semblait être l'idéal! Un plat chaud plein de faux semblants puisque  la patate douce est une tubercule très exotique et loin des légumes de saison. L'avantage de la cuisson au four, c'est que ça la rend immédiatement moelleuse et légèrement croustillante sur le dessus. J'ai imaginé la bûche chèvre et les lardons en accompagnement pour détourner son goût sucré et un simple filé d'huile d'olives pour faire dorer tout ça au four. Quelques herbes de Provence pour parfaire l'association chèvre patate douce et hop c'est prêt!
Nous l'avons mangé tel quel mais on pourrait imaginer ce plat en accompagnement d'une souris de veau en cocotte, une belle entrecôte saignante ou encore un bon rôtis de veau. Le mariage serait parfait!
En bref une recette plus que supercalifragilistiquement simple à préparer et surtout bonne à savourer. Alors à vos fourchettes mes demoiselles!

On se retrouve ce dimanche après-midi pour un article sur une marque que j'aime beaucoup!!
Bisous doux,
Florentine