the new start

the new start

L'article du mois

My human challenge: Devenir une meilleure version de soi #1

Marseille: promenade du soleil levant au panier, initiation au TAKO-SAN!

Hello les girls!
Quelques mois d’absence, du mal à revenir à la rédaction même si plusieurs articles étaient déjà prêts sur papier. Il y avait toujours quelque chose qui bloquait. je crois que j’avais besoin de remettre les pendules à l’heure, me recentrer sur moi même une nouvelle fois (ce fut une année forte en recentrage je m’aperçoit), un mois de responsabilités plus présentes que jusque là, de déménagement, de départs qui coutent, de prise de conscience, bref une période riche en émotions et en décisions.
Je n’ai pas pour autant chômé ces derniers mois, privé de plage et de soleil pour cause de blessure à la jambe ( j’ai voulu apporter un peu plus de piment dans ma vie, au final j’en ai mis un peu trop) je recherche de quoi occuper mes journées ou mes soirées.

C’est comme cela que j’ai commencer à mettre en place une liste d’activités et de choses à faire plus ou moins réalistes ces vacances.

Parmi toutes, il y avait faire l’expo à la Friche « d’un autre à demain » d’un collectif de photographes commandé par un groupe de bayer de Marseille afin d’apporter un regard différent sur les logements sociaux et le travail d’architecture et de volume des bâtiments.
Sur cette liste il y avait également voir l’installation de Shiharu Chiota dans la chapelle de la vieille charité et je dois avouer ne pas avoir été déçue du résultat. L’artiste à utilisé pour cette mise en scène les costumes de la pièce de théâtre « le guépard » et est venu créer une atmosphère féerique et mystérieuse tout autours grâce à du fil noir déroulé sur des kilomètres. L’ensemble crée un univers entre la belle au bois dormant et la belle et la bête, complètement hors du temps.

Tout cela nous amène alors au repas de midi et me permet d’introduire la découverte de cette journée et l’élément principal de cet article: le Tako-San!!

oui je sais tout ce début d’article est un peu fouillis mais c’est un peu tout le raisonnement qui m’a mené jusqu’a ce petit restaurant japonais du panier. Pour la petite histoire lors de ma dernière promenade au panier j’étais déjà passé devant le tako-san et j’avais eu un coup de coeur pour ce minuscule restaurant traditionnel nippon.

Ce mois ci j’ai enfin pu aller y manger! Pour expliquer un petit peu, il ne s’agit pas d’un restaurant de sushi comme on trouve un peu partout depuis que la mode est au maki et au california. Ici pas l’ombre d’un sushi ou d’un tartare de saumon à l’horizon. On y trouve une carte très courte composé de soupes froides ou chaudes, d’un menu d’été et un menu d’hiver, on y trouve deux assiettes de riz et légumes différentes et enfin des petites bouchées à base de blé, frites dans lesquelles on peut trouver du poulpe, de la crevette, du fromage ou du poivron, au choix.
Tout est préparer sur place et au fur et à mesure ce qui forcement laisse un petit temps d’attente après la commande. L’ambiance est agréable et dépaysante, la cuisine ouverte et la salle minuscule donne l’impression de manger parmi les cuisinières. Les conversations japonaises des cuisines en fond sonore et la vapeur sortant du piano finit d’apporter cette notion de dépaysement.

Nous avons extrêmement bien mangé et somme reparti complètement satisfaites de notre pause déjeuner. Seul petit bémol qui je vois avoué a un petit peu froissé notre enthousiasme est  En effet, bien qu’ayant été très courtoise, on ne peut pas dire que sa bonne humeur et son coté commerçant ont été au rendez vous en début de repas.
Ce que vous devez savoir sur le Tako-San:
Toute l’année le tako-san est ouvert seulement le midi de 11h à 14h30, la salle est petite, il vaut donc mieux réserver à l’avance pour pouvoir y manger.

L’été le restaurant ouvre ses portes également le soir et est ouvert du mardi au mercredi.

Si vous commandez un thé vert glacé, ne soyez pas surpris qu’il soit servi en cannette et qu’il n’ai aucun gout sucré, en effet il est servi comme au japon, c’est à dire sans sucre. Vous pouvez toujours demander du sucre pour boire votre thé mais vous ferez bien rire les serveuses japonaises!
Enfin les prix restent très abordable, une assiette de riz ou une soupe sont entre 8 et 9 euros (les assiettes de riz sont très copieuses), les boules de riz sont vendu par 3, par 6 ou par 9 est sont a maximum 9 euros. On peut donc manger copieusement pour un prix très raisonnable!
Je dois également préciser que le Tako-san est référencé dans le guide du routard et celui du petit futé. Je vous conseille donc de réserver à l’avance afin d’être sur de pouvoir y manger.

pour conclure, une très bonne adresse ou je retournerai volontiers, le panier est un quartier que j’aime énormément, surtout quand les touristes ne sont pas au rendez vous. Et trouver des endroits comme cela au détour d’une rue est très agréable, on voyage par les papilles, on partage un moment hors du temps entre amis ou en amoureux et on ressort rassasié et avec la certitude d’avoir découvert une adresse singulière.