the new start

the new start

L'article du mois

My human challenge: Devenir une meilleure version de soi #1

#2 Irish trip: Howth, un village de pécheurs


Hello les petits loups,
J'avais à coeur de vous présenter le second chapitre de mon voyage en Irlande assez rapidement et j'ai voulu dédier un post complet à notre escapade dans le port de Howth car c'est l'un de mes plus beaux souvenirs de ce séjour. Comme vous l'aurait compris, je n'avais pas prévu grand chose pour ce voyage, pour être même tout à fait franche je me suis laissée guider  par mon amoureux un bon nombre de fois. C'est le cas pour cette aparté au bord de l'eau, des amis lui en avaient parlé, il n'avait pas encore eu le temps où la motivation de sortir de Dublin depuis son arrivé, c'était l'occasion. Nous avons pris la direction de la gare de Connelly street pour prendre le Dart, l'équivalent des TER ou du RER chez nous, les tickets ne coûtent pas grand chose et en moins de 20 minutes nous étions au bord de la mer.

La ligne menant  à Howth longe la côte pendant une douzaine de kilomètres et nous a permis de profiter de paysages de bord de mer tout à fait charmants.  Howth est situé sur une presque-île qui autrefois était souvent isolé du reste du pays durant de grosses tempêtes. Il est impossible de manquer l'arrivée, Howth est le terminus.
Ce village de pécheurs a su garder au fil du temps son âmes si particulière et son activité de pêche même si depuis quelques années  les Dublinois viennent investir les lieux, à la recherche de plus de tranquillité.  Il paraîtrait que l'on peut voir des phoques dans le port certains jours, ce serait même une des attractions de la ville, cependant nous n'en avons aperçu aucun, ce n'était peut être pas le bon jour ou pas la saison, s'il y a une saison pour les phoques.

L'arrivée en gare de Howth se situe à l'entrée du port dans une batisse typique anglo-saxonne jaune, blanche et noir où l'on peut également manger un bout et boire de la guinness. Cependant 50 mètres plus loin vous trouverez des casse-crouteries très sympas et un marchand de glace à tomber par terre.
Dès les premiers pas dans le port, on se laisse emporter par l'atmosphère singulière qu'il y règne, il y a des touristes certes, beaucoup de français soit mais quelque chose d'authentique comme un avant-goût  de bout du monde flotte dans les airs.  Les chalutiers sont amarrés aux quais, les filets sont rangés et les poissonneries juste en face affichent la pêche du jours et des tarifs concurrentiels. Je me serai bien assise emmitouflée dans un plaid pour déguster un plateau de fruits de mer.

L'autre coté du port propose une petite  promenade menant jusqu'à une superbe vue sur l'ile d'en face. Il faisait frais mais par chance un beau soleil brillait, à certains endroits plus abrités j'aurai même peu enlever mon blouson. Nous sommes descendu nous assoir près des rochers, pour profiter de la vue, sans rien dire, juste profiter de ce moment à deux dans un endroit aussi beau.
On a joué quelques minutes avec les mouettes, on a cherché des moules où autres coquillages près des rochers puis sommes remontés en direction du port en discutant de choses et d'autres.

Mais malgré cette promenade mon envie de poissons persistait ( lubie quand tu me tiens), je n'avais pas envie de repartir sans avoir pu au moins y gouter. Nous nous sommes décidés pour un fish&chips à emporter ( le Beshoff) et somme allé nous assoir dans l'herbe près du jardin d'enfants pour le déguster. J'en avais mangé pour la dernière fois à Londres il y a maintenant 5 ans de ça ( déjà..) et je dois dire que j'en avais gardé un souvenir pour le moins négatif. Hors cette fois-ci j'ai adoré ça, le poisson était frais, tendre et plein de saveur, les frites qui l'accompagnaient étaient presque de trop.
 Petit conseil improvisé, si l'on vous propose du vinaigre, sachez que celui-ci n'a rien à voir avec chez nous, il s'agit d'un vinaigre doux, sucré et transparent. Il vaut mieux être au courant car cela pourrait être une surprise assez désagréable quand on y est pas préparé.

Le temps a commencé à se rafraichir, il était temps de reprendre le dart pour rentrer sur Dublin. Les poumons gonflés à bloc par l'air marin et l'impression d'avoir passé un moment parfait.
Je garde vraiment un souvenir ému de cet après midi là, j'y ai trouvé l'esprit de l'Irlande que j'étais venu cherché. C'est aussi la première journée où nous avons pu prendre le temps de nous retrouver et profiter l'un de l'autre après six semaines de séparation et j'ai vraiment savouré chaque instants de cette journée. J'ai retrouvé dans les paysages un petit goût de Bretagne,  qui n'était pas pour me déplaire, loin de là!
se rendre à Howth:
LE BUS
 Vous pouvez choisir entre le bus 31 et le 31b qui se trouvent sur Abbey Street Lower, à 5 minutes à pied de O’Connell Bridge.  les horaires de ces bus sont sur le site officiel de Dublin bus.
prix:  2€20 pour se rendre à Howth pour une  durée  moyenne de  50 minutes.
LE TRAIN
Pour les pressés comme nous  le DART sera la meilleure solution.
Il vous faudra prendre le train à la station Tara St. Station qui se situe près de Burgh Quay.
prix: 2€50 pour une durée de  26 minutes.
gardez bien votre billet si vous prenez l'allé retour car ce sont des bornes automatiques, si vous perdez votre billet vous ne pourrez plus rentrer dans la gare.
un livre de poche pendant cette journée: "l'auberge de la Jamaïque" de Daphnée Du Maurier.

J'espère que cette petite escapade vous a plu et vous a donné des idées pour un prochain séjour.  Je n'ai pas publié toutes les photos, j'ai pris beaucoup de portrait de mon amoureux dont je suis très fière mais ça je vais les garder pour moi, pour nous et nos familles.
J'ai essayé d'innover un peu en créant des montages photos avec des dessins plutôt qu'en publiant les photos une à une. Dites moi ce que vous préférez, vos retours m'intéressent pour les prochains city-guides à venir! Depuis plusieurs jours j'hésite  également à republier mon voyage à Stockholm en le modifiant et retravaillant car c'était un de mes premiers articles du blog et il pourrait peut-être vous intéresser?
bisous tout doux,
Florentine