the new start

the new start

L'article du mois

My human challenge: Devenir une meilleure version de soi #1

Je choisis d'être ambitieuse!



Bonjour mes jolies,

Aujourd'hui j'avais envie de vous parler de ma décision de devenir chef d'entreprise et vous parler d'ambition, un sujet qui fera sûrement écho chez certaines d'entre vous et qui m'anime depuis plusieurs années.

On a toutes et tous entendu un jour quelqu'un nous dire "c'est pas la peine tu n'y arriveras pas" ou "on ne te voit pas souvent ces derniers temps" ou bien encore "arrêtes de rêver revient dans la vraie vie"  dès que vous faisiez part de vos projets pour l'avenir et que vous travaillez déjà d'arrache pied pour vous donner les moyens de vos ambitions.
Personnellement  je n'ai jamais pensé être quelqu'un d'ambitieux, je me suis toujours dit peu importe si j'arrive première en classe du moment que je peux faire ce qu'il me plait ensuite. A la réflexion c'était déjà un peu de l'ambition, celle de pouvoir faire ce que je voulais de ma vie.


Et puis au fur et à mesure des années, mon projet professionnel s'est dessiné, se façonnant au travers  des stages et des rencontres professionnelles. A ce moment là je me suis alors dit que travailler pour une grande entreprise n'était pas pour moi mais que travailler pour quelqu'un ou dans une micro structure pendant un moment pour me former oui et  puis ensuite pouvoir être mon propre patron. Je vous parle de ça de façon très clair mais il faut dire qu'à ce moment là ça ne l'était pas vraiment vraiment, les choses sont venues à moi par étapes.
Mais oui être mon propre patron c'est quelque chose qui m'a toujours travaillé sans pour autant l'assumer et là aussi je me rend compte que finalement c'est être ambitieux et savoir où l'on veut aller, être capable de refuser d'entrer dans la suite logique du travail. Pouvoir être tranquille, vivre de son métier sa passion et travailler pour soi est un vrai luxe pour lesquels il faut se lever tôt et ne pas compter ses heures. Ca commence avant la fin des études, c'est une préparation sur du long terme et en dernière année de cursus on est déjà des semi-professionnels et on nous attend au tournant en tant que tel.


C'est toujours difficile de proclamer haut et fort que l'on va être entrepreneur ou chef d'entreprise surtout lorsqu'on a pas beaucoup d'expérience, qu'on a des personnes en face de nous qui travaillent dans des secteurs différents du nôtre ou qui occupent un poste dans des sociétés, tu deviens un peu un ovni et pas grand monde ne te crois capable de réussir. Ils sont souvent aussi les premiers à vous répéter que vous n'avez pas assez d'expériences, que ça demande beaucoup de travail, que vous ne vous rendez pas compte dans quoi vous vous lancez... etc..
 Oui les gens vous jugent car ils ont peur, je suis toujours effarée de voir les réactions de ces personnes, à s'extasier sur la vie de ceux qui on réussi ou réalisé un rêve quand on les montre à la télé ou sur papier glacé mais qui dès qu'on revient à du concret partent en courant ou trouvent des excuses..
Oui souvent les gens jugent parce que la plupart sont comme ça, ils ont besoin de donner leur avis, ils font appel à leurs propres chants de connaissances qui ne sont pas forcement le votre, ne connaissent pas vraiment votre secteur d'activité mais vous parle d'amis d'amis avec de grandes certitudes car on a toujours "l'ami d'un ami qui"... c'est humain.


Les gens sont pessimistes et l'ambition est perçu comme un défaut. Ils se justifient en déclarant que c'est la faute de la France et du système, que plus rien ne fonctionne et chaque fois j'ai envie de leur répondre qu'on ne doit pas vivre dans le même pays car malgré la crise j'ai vu fleurir bon nombre de petites entreprises qui ont le vent en poupe et de beaux jours devant elles.  Quand on est entouré de personnes qui font un travail pour gagner de l'argent ou par défaut et des personnes qui font un travail par passion les réactions sont totalement différentes.
Régulièrement dans le premier cas, on vous rit au nez, surtout quand ces personnes sont plus âgées  et "connaissent" la vie. Vous êtes alors utopiste et vous vivez dans un monde de bisounours. En fait les gens ne rêvent plus, n'ont plus de projets..

C'est caricatural ce que je raconte, tout le monde n'est pas comme ça mais ça arrive plus souvent que l'on ne le pense, je suis certaine que vous avez déjà vécu ça dans votre vie et souvent l'entourage est une source d'échec important lorsqu'on se lance dans ce type d'aventure sans être soutenu. Ma prof de décoration, lors d'une de nos nombreuses conversations sur le sujet me disait une entreprise peut s'effondrer pour deux principales raisons: une mauvaise gestion et un mauvais entourage.


Evidement on ne se lance pas comme ça, c'est un travail de longue allène et pour ma part tout ce que je fais depuis que je suis à Lyon je le fait dans le but de me donner les moyens de réussir. Je crée mon réseau tous les jours, je rencontre des gens intéressants qui m'apportent.
 Je ne vois pas ça comme un sacrifice, bien sur je vois moins ma famille car je ne rentre dans le sud qu'aux vacances et rarement les week ends, je vois moins mes amis aussi mais je me dis que c'est le prix à payer pour avoir la possibilité de démarrer le mieux possible et fabriquer sur mesure le métier de mes rêves (oui rien que ça). Grâce aux personnes que j'ai rencontré autours du blog et dans le monde de la déco, je commence véritablement à avoir les cartes en main pour démarrer du bon pied et c'est une vraie satisfaction. Et puis ça me passionne d'avoir une vie à cent à l'heure, de jongler entre le travail et les rencontres blogueurs, les rendez-vous pro et le reste, ma vie a pris une nouvelle dynamique depuis que je vie à lyon et je n'ai jamais été aussi épanouie professionnellement que depuis deux ans, c'est une sensation tellement incroyable!


Et puis on a rien sans rien, travailler et persévérer c'est comme ça qu'on obtient des résultats, passer du temps dessus, remettre son travail en question et tester des choses pour pouvoir avancer.
Je sais que je me lance dans quelque chose de titanesque, que je ne compterai pas mes heures de travail. Je vais devoir faire une croix sur mes loisirs, mes proches et mes vacances pendant un long moment, je n'aurai pas d'économie puisque tout va aller dans le remboursement du prêt les premiers temps mais je ne me vois pas faire autre chose ou le faire autrement.
Oui je suis morte de trouille, oui je suis jeune, oui je suis carriériste à mon plus grand étonnement et oui je veux me faire une place dans la décoration et créer le job de mes rêves. 
Et puis la bonne nouvelle c'est que je ne serai pas seule, mon associée sera là elle aussi puisqu'il est prévu qu'on se lance à deux dans cette incroyable aventure!


Alors si j'ai un dernier conseil à vous donner, n'écoutez pas les personnes dont vous juger les vies peu  en lien avec celle que vous souhaitez mais plutôt celles qui vous donnent des conseils instructifs, soyez réaliste sur vos capacités et vos points faibles, sachez discuter et vous faire aider par des gens déjà dans le métier ou des gens de confiance car on ne peut pas toujours tout faire seul. Fixez vous des ambitions, travaillez dur, prouvez à tous ce que vous valez et que vous êtes capable de réussir et ne laissez personnes décider pour vous sans pour autant vous mettre en difficulté.
Soyez un Creative People.

Et puis on reste dans l'état d'esprit entrepreneurial cette semaine en se retrouvant jeudi pour une sélection de blogueuses qui m'inspirent au quotidien! 
Si vous avez eu le courage de lire tout ça en entier, n'hésitez pas à partager avec moi vos expériences et votre opinion sur l'ambition.

Bisous les loulous, 

 Florentine